La motivation, c’est le mot clé qui sort de la bouche de tous les coachs. Le top hashtag quand on parle de fitness et de salle de de sport sur Instagram. La chose à laquelle tu crois profondément quand tu te (re)mets au sport. C’est un état d’esprit que tu serais prêts.es à atteindre par tous les moyens possibles et imaginables… Bref, être motivé.e au quotidien, c’est un peu la base !

Mais la motivation, c’est aussi une chose difficile à garder. Au fond c’est normal, nous sommes tous des êtres humains qui aimons le changement et nous lassons rapidement. Si ton objectif est justement d’observer un changement (de silhouette pas exemple), il faut avant tout changer d’état d’esprit.

Chez Keep Cool, on s’est dit que demander à nos adhérents était le meilleur moyen d’obtenir un avis authentique sur le sujet. Nous avons trouvé un keepcooleur au regard aiguisé qui prépare actuellement un objectif gourmand en motivation : La Traversée de l’Atlantique à la rame. Tu le connais peut-être déjà, il s’agit de Lilian Dauzat 😉

Court terme VS Long terme, ça donne quoi ?

 

La motivation sur le court terme est déterminante. Elle te permettra d’atteindre de plus grand objectifs. Alors c’est vrai. difficile de se projeter sur les résultats obtenus dans 6 mois. Surtout quand là, maintenant, on te propose un bon repas ou un apéro entre potes. Mince, c’est vendredi soir et tu avais prévu de t’entraîner… (en même temps, quelle idée !)

« Qu’on se le dise, le défi principal est d’être motivé à court terme pour un objectif à long terme. Et pour cela il faut faire la différence entre deux types de motivation : la motivation intrinsèque et la motivation extrinsèque. »

Prenons le temps, et arrêtons nous sur ces deux aspects :

  • Premièrement, la motivation extrinsèque est celle générée par l’atteinte de l’objectif final. Par exemple, perdre 10kg
  • Il existe ensuite la motivation intrinsèque qui elle, résulte du plaisir à avancer vers l’objectif. C’est le fameux : « dans le voyage ce qui compte ce n’est pas la destination, mais le chemin ».Ici par exemple, perdre son premier kilo, puis 2 puis 5 etc…
  • En clair, pour être motivé et le rester, il faut travailler cette motivation intrinsèque. Place à l’action, on va voir comment y arriver grâce aux cinq points de Lilian :

    Les 5 clés pour être motivé.e

     

    Donner du sens :

     

    Se souvenir pourquoi on s’est donné cet objectif spécifique. Honnêtement et pour soi-même. Cela parait évident, mais il est très facile de perdre de vue son « pourquoi » à mesure qu’on avance et de s’épuiser. Se le rappeler régulièrement redonne l’énergie d’avancer.

    Découper son objectif long terme en objectifs très court-termes

     

    S’il est nécessaire de garder l’objectif principal en ligne de mire pour donner une direction, il est souvent trop loin pour qu’on ait la sensation que l’action présente va nous y amener. Il faut donc découper cet objectif en sous-objectifs suffisamment « petits » pour être atteints rapidement et donc nourrir la motivation intrinsèque. Ton objectifs de de réaliser 100 squats d’une traite ? Commence par en faire 10×10, 5×20, 4×25… Ne te fais pas de soucis. À force de « squatter » la salle, tu atteindras ton objectif 😎

    Lilian nous parle également de son expérience :

    « Lorsque j’ai traversé la France en triathlon (1200km de vélo, 250km de trail et 20km de natation), mes micro-objectifs étaient en lien avec ma vitesse de déplacement. A vélo c’était par exemple le prochain village (10-15km), en trail c’était le « prochain virage » (environ 100m devant moi), et en natation chaque respiration était un micro-objectif. En se détachant de l’objectif final, on peut se concentrer à 100% sur l’action présente. »

    Être autonome

     

    Plus on est autonome, plus on est à même de progresser vers son objectif, car l’action ne dépend de personne d’autre que soi même. Il est donc indispensable de se faire aider au départ pour atteindre l’autonomie nécessaire.
    Par exemple demander à son coach de passer en revu tous les mouvements et exercices du programme personnalisé pour pouvoir, par la suite, les pratiquer seul sans se blesser !

    Avoir du challenge

     

    L’objectif doit être ambitieux, mais pas impossible ! Suffisamment « gros » pour nourrir la motivation, mais pas trop au risque de se décourager, voire prendre peur… 😰

    Voir du résultat rapidement

     

    Trouver des indicateurs qui permettent de mesurer en temps réel la progression. Souvent l’évolution est lente et ne permet pas de « voir » sa progression vers l’objectif. Ces indicateurs peuvent être très simples, pas la peine d’aller chercher très loin du moment qu’on les suit sérieusement : comptabiliser le nombre d’entrainements cumulés par exemple. Tu verras très vite si tu un bon élève… ou pas 😊

    Retrouve dans la même catégorie notre article : 5 aliments verggie au top le sport  

    Keep cool, la salle de sport #Enpluscool ! Retrouve-nous sur Instagram et Facebook si ce n’est pas déjà fait 😊

    Envoyer une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *